Inhumation

Les pratiques liées à l'inhumation sont effectuées en fonction d'un certain nombre de règles. Dans le cadre du réseau "Le Choix Funéraire", nous nous engageons à vous éclaircir sur notre métier, et nous valorisons la transparence des prestations et de leurs coûts tant les choix sont nombreux.

 

L'inhumation est la mise en terre du défunt. Cette pratique est la plus répandue pour organiser des funérailles en France, et même à l'échelle mondiale.

 

L'inhumation ou la crémation doit s'effectuer au plus tôt 24h après le décès et au plus tard dans les 6 jours ouvrables qui succèdent le décès, sinon une autorisation préfectorale sera nécessaire.

 

Le choix du lieu d'inhumation

INHUMATION DANS UN CIMETIÈRE

Il faut impérativement obtenir une autorisation d'inhumation du maire de la commune du cimetière désigné.

 

La personne décédée peut être inhumée dans les cimetières suivants ci-dessous:

 

  • celui de la commune où le défunt habitait,
  • celui de la commune où le défunt est mort,
  • celui où est situé le caveau de famille.

 

L'inhumation peut aussi être effectuée dans une autre commune, mais le maire est libre de la refuser.

 

Dans le cas où la personne décédée demeurait en dehors du territoire national français, elle a la possibilité de se faire inhumer dans le cimetière de la commune où elle est inscrite sur la liste électorale, même si elle n'y détient pas de concession.

 

CONCESSION OU TERRAIN COMMUN

La personne décédée est inhumée dans une concession funéraire au sein du cimetière désigné.


Dans le cas où la personne décédée n'avait pas de concession, elle sera inhumée en terrain commun, dans un emplacement individuel. Ce dernier est mis à disposition gratuitement pour au moins cinq ans.

 

AMÉNAGEMENT DE LA SÉPULTURE

La sépulture est organisée en fonction des choix du défunt ou de son entourage et dans le respect du règlement du cimetière communal.