Les étapes du deuil

informations-pratiques

 

Le départ d'un être cher fait partie des moments les plus durs dans la vie. L'on se croit seul à endurer cette épreuve d'émotions véhéments. Cependant, on passe par un processus de deuil... 

 

Il s'agit de traverser des étapes lentes et douloureuses qui nous amènent à une acceptation du décès à terme. Connu en tant que « travail de deuil », ce dernier se caractérise par quatre paliers de durée variable. La durée des phases est propre à chacun, en fonction de sa personnalité. Néanmoins, il n'existe pas de moyens pour accélérer le processus de deuil, ou diminuer la douleur. Il faut d'avantage accepter de les vivre pour sortir du deuil, sans pour autant oublier le défunt. Chaque individu a son rythme et sa façon de vivre ces phases: le choc, après la colère et la culpabilité, ensuite la dépression et enfin l'acceptation:

 


Le choc


Lors d'un décès, on éprouve souvent un état de sidération sans véritables ressentis. Cette absence d'émotions protège contre la violence de la réalité. Hébété, abattu, il est difficile de saisir la nouvelle...


La colère et la culpabilité


Une fois le choc a disparu, la douleur prend souvent la forme de colère et de culpabilité. En réalité, on conteste encore le décès, on se révolte. Retournant l'émotion contre soi, une forte culpabilité fait régner les remords.


La dépression


La phase la plus bouleversante : troubles de l'appétit, insomnies, sentiment d'abandon, de solitude et de manque, repli sur soi, perte de l'attention et de la concentration humeur. Ces comportements occasionnellement très véhéments et difficiles à traverser pour l'endeuillé comme pour ses proches, sont néanmoins normaux. Il ne faut pas hésiter à se faire aider par un médecin, un psychothérapeute, un groupe de parole...


L'acceptation


La période de dépression est remplacée par la reconstruction. Le souvenir triste prend la place du manque, on accepte progressivement le décès, et retrouve le goût de vivre... À ce stade, on retrouve peu à peu un sens à sa vie et on réinvestit son énergie dans ses projets et vers l'extérieur. Ces différentes phases de deuil se manifestent auprès de nombreuses personnes, pourtant les réactions de chaque individu sont liées à ses propres expériences, son ressenti, son lien avec le défunt, ses valeurs spirituelles. En ce sens, il relève d'un cheminement intime et singulier : chacun est unique, sa façon de traverser le deuil l'est tout autant.